Leçon 218 : Applications des formules de Taylor.

(2017) 218

Dernier rapport du Jury :

(2017 : 218 - Applications des formules de Taylor.) Il faut connaître les formules de Taylor et certains développements très classiques et surtout être capable de faire la différence entre les formules et de maîtriser leurs champs d’application. En général, le développement de Taylor d’une fonction comprend un terme de reste qu’il est crucial de savoir analyser. Le candidat doit pouvoir justifier les différentes formules de Taylor proposées ainsi que leur intérêt. Le jury s’inquiète des trop nombreux candidats qui ne savent pas expliquer clairement ce que signifient les notations o ou O qu’ils utilisent. De plus la différence entre l’existence d’un développement limité à l’ordre deux et l’existence de dérivée seconde doit être connue. On peut aussi montrer comment les formules de Taylor permettent d’établir le caractère développable en série entière (ou analytique) d’une fonction dont on contrôle les dérivées successives. Pour aller plus loin, on peut mentionner des applications en algèbre bilinéaire (lemme de Morse), en géométrie (étude locale au voisinage des points stationnaires pour les courbes et des points critiques pour la recherche d’extrema) et, même si c’est plus anecdotique, en probabilités (théorème central limite). On peut aussi penser à la méthode de Laplace, du col, de la phase stationnaire ou aux inégalités contrôlant les dérivées intermédiaires lorsque f et sa dérivée n-ième sont bornées, ou encore à l’analyse de méthodes d’intégration numérique ou l’étude de consistance de l’approximation de $\frac{d^2}{dx^2}$ par différences finies. On soignera particulièrement le choix des développements.

(2016 : 218 - Applications des formules de Taylor. ) Il faut connaître les formules de Taylor et certains développements très classiques. En général, le développement de Taylor d’une fonction comprend un terme de reste qu’il est crucial de savoir analyser. Le candidat doit pouvoir justifier les différentes formules de Taylor proposées ainsi que leur intérêt. Le jury s’inquiète des trop nombreux candidats qui ne savent pas expliquer clairement ce que signifient les notations o ou O qu’ils utilisent. De plus la différence entre l’existence d’un développement limité à l’ordre deux et l’existence de dérivée seconde doit être connue. On peut aussi montrer comment les formules de Taylor permettent d’établir le caractère développable en série entière (ou analytique) d’une fonction dont on contrôle les dérivées successives. Pour aller plus loin, on peut mentionner des applications en algèbre bilinéaire (lemme de Morse), en géométrie (étude locale au voisinage des points stationnaires pour les courbes et des points critiques pour la recherche d’extrema) et, même si c’est plus anecdotique, en probabilités (Théorème central limite). On peut aussi penser à la méthode de Laplace, du col, de la phase stationnaire ou aux inégalités contrôlant les dérivées intermédiaires lorsque f et sa dérivée n-ième sont bornées. On soignera particulièrement le choix des développements.
(2015 : 218 - Applications des formules de Taylor.) Il faut connaître les formules de Taylor des polynômes et certains développements très classiques. En général, le développement de Taylor d'une fonction comprend un terme de reste qu'il est crucial de savoir analyser. Le candidat doit pouvoir justifier les différentes formules de Taylor proposées ainsi que leur intérêt. Le jury s'inquiète des trop nombreux candidats qui ne savent pas expliquer clairement ce que signifient les notations $o$ ou $O$ qu'ils utilisent. De plus la différence entre l'existence d'un développement limité à l'ordre deux et l'existence de dérivée seconde doit être connue. Il y a de très nombreuses applications en géométrie et probabilités (par exemple le théorème central limite). On peut aussi penser à la méthode de Laplace, du col, de la phase stationnaire ou aux inégalités $||f^{(k)}|| \le 2^{k(n-k)/2} ||f||^{1 - k/n} ||f^{(n)}||^{k/n}$ (lorsque $f$ et sa dérivée $n$-ième sont bornées). On soignera particulièrement le choix des développements.
(2014 : 218 - Applications des formules de Taylor.) Il faut connaître les formules de Taylor des polynômes et certains développements très classiques. En général, le développement de Taylor d'une fonction comprend un terme de reste qu'il est crucial de savoir analyser. Le jury s'inquiète des trop nombreux candidats qui ne savent pas expliquer clairement ce que signifient les notations $o$ ou $O$ qu'ils utilisent. Il y a de très nombreuses applications en géométrie et probabilités (le théorème central limite). On peut aussi penser à la méthode de Laplace, du col, de la phase stationnaire ou aux inégalités $||f^{(k)} || \leq 2^{\frac{k(n-k)}{2}} ||f||^{1-k/n} ||f^{(n)}||^{k/n}$ (lorsque f et sa dérivée n-ème sont bornées). On soignera particulièrement le choix des développements.

Plans/remarques :

2018 : Leçon 218 - Applications des formules de Taylor.


2017 : Leçon 218 - Applications des formules de Taylor.


2016 : Leçon 218 - Applications des formules de Taylor.


Retours d'oraux :

2015 : Leçon 218 - Applications des formules de Taylor.

  • Leçon choisie :

    218 : Applications des formules de Taylor.

  • Autre leçon :

    223 : Suites numériques. Convergence, valeurs d'adhérence. Exemples et applications.

  • Développement choisi : (par le jury)

    Lemme de Morse

  • Autre(s) développement(s) proposé(s) :

    Pas de réponse fournie.

  • Liste des références utilisées pour le plan :

    Pas de réponse fournie.

  • Résumé de l'échange avec le jury (questions/réponses/remarques) :

    Q: Développement limité à l'ordre 2 implique-t-il dérivée seconde ? [non. Par exemple f(x)=sin(1/x)x^3]

    Q: Avez-vous une idée de la preuve "f et f^(n+1) bornée implique f^(k) bornée pour k entre 1 et n"? [utiliser Taylor-Lagrange et isoler les termes f et f^(n+1). Le polynôme des autres termes sera uniformément borné, puis utiliser l'équivalence des normes en dimension finie pour borner les coefficients]

    Q: Montrer que f(x)=(1-cos(x))/x^2 est C^{infinie}. [Elle est développable en série entière]

    Q: Historiquement, quel(s) problème(s) ont motivé l'introduction de ces notions et quand ? [Sérieusement ?]

  • Quelle a été l'attitude du jury (muet/aide/cassant) ?

    Jury plutôt coopératif.

  • L'oral s'est-il passé comme vous l'imaginiez ou avez-vous été surpris par certains points ? Cette question concerne aussi la préparation.

    Pas de réponse fournie.

  • Note obtenue :

    Pas de réponse fournie.